• +32 (0)67 79 07 68
  • info@unb.be

    Actualités

    Suivez notre actualité

    Communiqué UNB du 8 avril 2019 - Résistance aux antimicrobiens et promotion de la santé

    Résistance aux antimicrobiens : Le savoir-faire des naturopathes pourrait agir efficacement

    Communiqué UNB – 08 avril 2019
    La politique de la Ministre de la Santé visant à réduire la consommation des antibiotiques en réduisant le remboursement et donc en augmentant le prix à payer par le patient est un échec selon la Mutualité Chrétienne, d'un point de vue économique et sanitaire. Selon l'OCDE, la résistance des bactéries provoquera 33 000 morts en Europe en moyenne dont 533 en Belgique, chaque année, entre 2015 et 2050. Et les coûts d'hospitalisation et des soins de santé augmenteront de façon considérable. L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a réagi par un Plan d'action mondial « One Health » pour lutter contre la résistance aux antimicrobiens depuis 2016. Le savoir traditionnel des naturopathes pourrait contribuer à réduire efficacement la consommation excessive des antibiotiques, voire à juguler la résistance aux antimicrobiens : une Conférence internationale aura lieu au Parlement européen ce 10 avril de 9h à 13h.

    La première recommandation du KCE, dans ce cadre, appelle à un plan d'action « One Health » qui « doit impliquer tous les acteurs concernés » et « doit également s'intégrer aux initiatives européennes et internationales ». Cela rejoint une recommandation de l'OMS qui n'est toujours pas de mise en Belgique, malgré son engagement depuis plus de 40 ans, à savoir, intégrer les praticiens des médecines traditionnelles dont les naturopathes, dans les systèmes de soins de santé. D'autant que le savoir-faire des naturopathes pourrait bien être le chaînon manquant pour réussir à réduire la consommation d'antibiotiques voire à juguler la résistance aux antimicrobiens.

    La naturopathie est reconnue par l'OMS comme médecine traditionnelle, à l'instar de la médecine traditionnelle chinoise ou de la médecine ayurvédique. Elle constitue une approche cohérente et holistique de la santé, puisant ses sources dans les médecines anciennes et confirmées scientifiquement par un nombre croissant de publications evidence based.
    À partir d'un bilan de santé naturopathique, complémentaire au bilan de santé médical, les naturopathes évaluent la vitalité et les causes sous-jacentes à l'infection afin d'établir une cure naturopathique individualisée et ainsi améliorer l'immunité naturelle selon les recommandations de la World Naturopathic Federation2.
    Les conseils préconisés peuvent notamment comporter des soins en aromathérapie (ou thérapie par les huiles essentielles), particulièrement appropriés, efficaces et bien documentés, en cas d'infections microbiennes, même avec résistance aux antimicrobiens. Qu'elles soient virales ou bactériennes notamment, une aromathérapie à spectre large serait salvatrice dans le cadre d'une cure naturopathique en soins de première ligne, dans l'attente de résultats d'analyses médicales qui détermineront la nature de l'infection à traiter, un protocole sûr et efficace qui permettrait de réduire significativement le recours inapproprié aux antibiotiques notamment. Dans une telle collaboration interprofessionnelle à laquelle aspirent bon nombre de patients et l'Union des Naturopathes de Belgique, nous aboutirions à des soins de santé optimaux et à moindre coût en Belgique.
    Bien évidemment, l'aromathérapie doit être pratiquée par des professionnels sérieusement formés à cette thérapeutique complexe, puissante mais non sans effets indésirables, en cas d'utilisation antisymptomatique ou en cas d'automédication : risques d'allergies ou de toxicité notamment L'utilisation de l'aromathérapie doit s'opérer dans un cadre thérapeutique sûr telle que la pratique traditionnelle de la naturopathie le permet.
    Il est regrettable que la Ministre de la Santé ait délibérément ignoré à maintes reprises les propositions de collaboration de l'Union des Naturopathes de Belgique (UNB) pour l'intérêt des patients. Il est grand temps que tous les experts en santé publique, les politiques et les médias belges s'informent sur le potentiel thérapeutique de la naturopathie et de ses praticiens et prennent conscience de l'urgence à intégrer la médecine traditionnelle européenne dans le système de santé, comme en Allemagne, en Suisse et ailleurs dans le monde.
    A cet égard, une Conférence internationale se tiendra au Parlement européence 10 avril prochain pour se focaliser justement sur la relation entre la résistance aux antimicrobiens et la promotion de la santé.
    Pour suivre la Conférence en direct en ligne : https://youtu.be/yrUuAytbdjg


    Contact Presse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


    1 Déclaration d'Alma-Ata du 12 septembre 1978 actualisée par la Déclaration d'Astana du 25-26 octobre 2018 :
    https://www.who.int/docs/default-source/primary-health/ declaration/...
    2 World Naturopathic Federation : Antimicrobial Resistance (Resources and Information) - https://www.wnfamr.org/?fbclid=IwAR2_VDrCSC0FX_XnQSLO2kzeOG1CXaPt0RfIHcDRfWNhl7dEymsTWwUlIPg
    3 Cf. Document en annexe.